françoiServeau


En compagnie

Sans objectif

Blanc & noir

  natives

  portraits calotypiques

  le musée de l'ordinaire

  Monplaisir

Contact
                  Action culturelle en milieu scolaire à Monplaisir, avril 2018.


Florent Large, professeur d'arts plastiques au collège Jean Lurçat à Angers que j'avais rencontré lors de résidences de création avec la compagnie KMK, m'a proposé de venir intervenir auprès d'une de ses classes sur le thème "Qu'y a-t'il d'artistique dans le quartier ?". "Monplaisir, à l'aube d'une restructuration urbaine sans précédent, cache en son sein des œuvres d'arts qui passent souvent inaperçues. Leur création est pourtant contemporaine aux bâtiments publics du quartier, bien connus, eux, des habitants. Ces écoles, collège, lycées, souvent datant de plusieurs dizaines d'années, sont le lieu de conservation d'œuvres curieuses, modernes, questionnantes mais un peu endormies que les élèves vont peu à peu réveiller par leur regard sensible et leur esprit critique pétillant."

La technique du calotype avec une chambre 8x10" se prête parfaitement à l'exercice de cet atelier. La taille du dépoli permet de s'immerger dans l'image. Les mouvements de cet appareil offrent toutes les libertés de cadrage. Le négatif papier obtenu se traite dans une pièce éclairée en lumière rouge et permet de suivre visuellement l'apparition de l'image jusqu'à la fin du développement. Tous les ingrédients sont présents pour créer la différence avec une image numérique obtenue avec un téléphone.

En les aidant à développer la notion de ce qui est artistique, je voulais montrer aux élèves comment s'imagine une image, comment elle se construit, comment elle se réalise physiquement. Le résultat de cette série est aussi de garder des traces du quartier de l'adolescence de ces élèves.
 















retour